Le Compte personnel formation

CPF

 

CPF signifie Compte Personnel de Formation. C’est un nouveau dispositif de gestion de la formation professionnelle, qui vient se substituer au DIF (Droit Individuel à la formation).

Ce nouveau dispositif permet aux salariés de gérer plus facilement leur droit à la formation.

Les principaux changements portent sur les droits à la formation de chaque individu (CPF), la création d’un régulateur national France Compétences, la réorientation du rôle des OPCA, l’évolution des flux financiers et la régulation du marché par la qualité.

Dorénavant, le compte personnel de formation (CPF) de chaque individu se monétise : le compteur d’heures laisse place à un compteur en euros, qui sera crédité à hauteur de 500 euros par an (800 euros pour les moins qualifiés), jusqu’à un plafond de 5 000 euros au bout de dix ans (8 000 euros pour les moins qualifiés).

A quoi sert le Compte Personnel de Formation ?

Le CPF est un compte attribué à chaque salarié à son entrée dans le monde du travail. Il permet à chacun de cumuler et de gérer ses heures de formation. Le dispositif accompagne le salarié durant toute son activité professionnelle.

Le CPF, est un dispositif permettant à chaque individu, d’acquérir des droits à la formation et de se former tout au long de sa vie professionnelle, quelle que soit sa situation ou son contrat de travail.

Du DIF au CPF, quels sont les changements ?

Le CPF, contrairement au DIF, est rattaché à la personne et pas au contrat de travail. Cela signifie qu’en cas d’évolution professionnelle ou de période de chômage, le salarié ne perd plus ses droits à la formation, il les conserve. Une évolution intéressante qui permet aussi aux chômeurs de mobiliser les heures cumulées pour effectuer des formations.

Le CPF permet de cumuler jusqu’à 150h de formation, une augmentation de 30 heures par rapport au DIF.

Le Compte Personnel de Formation permet plus d’autonomie dans la formation professionnelle. Il permet toujours bien évidemment d’effectuer une formation sur son temps de travail, avec autorisation de son entreprise. Désormais il permet aussi aux salariés d’effectuer une formation sur leur temps libre, sans autorisation préalable de leur entreprise, en adressant directement la demande à l’OPCA dont ils dépendent.

L’objectif du passage au CPF est de simplifier le dispositif d’accès à la formation professionnelle et de rendre les salariés acteurs et autonomes dans leur formation

Comment accéder à son compte personnel formation ?


Le dispositif est piloté par une plateforme en ligne, gérée par la Caisse des Dépôts et Consignations.

En sus, cette plateforme présente l’ensemble des offres de formation éligibles au CPF afin que chaque individu puisse consulter les formations et activer son CPF par rapport à ses souhaits d’acquisition de compétences ou de réorientation professionnelle.

Le salarié peut désormais créer et consulter son compte sur le site :

https://www.moncompteformation.gouv.fr/espace-public/mon-compte-formation

Il y trouvera son cumul d’heures et les formations éligibles dans le cadre du CPF. Ensuite, libre à lui de faire les demandes de formation qui lui permettront d’acquérir des compétences intéressantes et/ou valorisantes dans son milieu professionnel.

La création de France Compétences : un nouvel organisme régulateur


Un nouvel organisme, France Compétences, aura des missions étendues de régulation :

  • Assurera la distribution des fonds mutualisés aux différents acteurs du marché.
  • Superviser la qualité de l’offre de formation sur le territoire,
  • Rénover le système de certifications individuelles
  • Veiller au déploiement de la réforme,
  • Orienter la politique publique en la matière.


France Compétences ne se contentera pas de distribuer les ressources aux opérateurs de compétences (ex-OPCA), à la Caisse des Dépôts et Consignations, aux opérateurs de conseil en évolution professionnelle (CEP), etc. Chaque année, l’instance quadripartite pourra faire évoluer le montant des enveloppes attribuées aux différents dispositifs (CPF, CEP, alternance, etc.) et fixera la répartition des fonds collectés auprès des entreprises au titre de la formation professionnelle et de l’apprentissage.